Soin du corps Soin du visage

Nous parions que vous croyez encore à au moins un de ces mythes sur les écrans solaires

La crème solaire : Appliquez-la tous les matins et… c’est tout, non ? Non, pas vraiment. Pour quelque chose d’aussi basique qu’un FPS, il y a une quantité surprenante de désinformation et de confusion autour des formules, de la couverture et de l’efficacité. Mais si l’on considère qu’écran solaire est la meilleure défense contre les lignes, rides les décolorations et le cancer de la peau, il s’agit d’un élément sur lequel vous ne voulez absolument pas vous tromper. Tirons donc au clair certains des plus grands mythes sur les écrans solaires, d’accord ?

  1. MYTHE : Les teints profonds n’ont pas besoin de crème solaire.

écrans solaires“Les tons de peau moyens à profonds ont un FPS naturel de 8 à 13, mais il faut un FPS de 30 à 50 pour une protection adéquate”, explique le Dr Cheri Frey, dermatologue certifiée par le conseil d’administration et basée dans le Maryland. “Les peaux brunes peuvent toujours développer un cancer de la peau, même si le taux est plus faible, et sont tout aussi sujettes au vieillissement prématuré, à la dégradation du collagène et à l’hyperpigmentation.” En gros, votre mélanine seule ne suffira pas.

  1. MYTHE : Le FPS contenu dans votre maquillage est probablement suffisant.

Désolé, mais pas du tout. Non seulement vous êtes censée appliquer une demi-cuillère à café d’un FPS 30 sur votre visage tous les jours pour une couverture adéquate et pour diminuer rapidement l’apparence des rides (ce qui, croyez-moi, est beaucoup plus que ce qu’il semble, et certainement plus que ce que la personne moyenne utilise), mais “la plupart des maquillages ont un FPS maximal de 15, ce qui est loin d’être suffisant pour vous protéger”, dit le Dr Frey. Donc, à moins que vous n’appliquiez cinq couches de fond de teint, vous ne vous approcherez pas de ce FPS 15.

  1. MYTHE : Vous n’avez pas vraiment besoin de crème solaire à l’intérieur.

Bien sûr, c’était peut-être le cas il y a 100 ans, mais aujourd’hui ? “La lumière bleue émise par nos ordinateurs et nos smartphones contribue au mélasme, aux ridules et à l’hyperpigmentation”, explique le Dr Frey. Et si vos fenêtres filtrent assez bien les rayons UVB (ceux qui causent les coups de soleil), elles ne sont pas très efficaces pour bloquer les rayons UVA (ceux qui causent des dommages et le cancer). Le mieux est d’opter pour un écran solaire minéral, car il agit comme une barrière physique contre les deux types de rayons. Un favori ? L’écran solaire minéral teinté, qui agit comme un hydratant teinté et un FPS tout en un.

  1. MYTHE : Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise crème solaire.

Pour être clair, le meilleur écran solaire est celui que vous porterez tous les jours, car “n’importe quel FPS est mieux que rien”, dit le Dr Frey. Mais si vous avez des problèmes de peau spécifiques que vous essayez d’atténuer, vous devez choisir le bon type. “Les écrans solaires chimiques absorbent et décomposent les rayons UV, tandis que les écrans solaires minéraux bloquent physiquement ces rayons UV”, explique-t-elle.

En général, les minéraux écrans solaires offrent la meilleure et la plus large protection et sont mieux adaptés aux peaux sensibles et au mélisme. L’inconvénient ? Ils ont tendance à laisser un voile blanc qui peut être particulièrement visible sur les peaux foncées. Les écrans solaires chimiques, quant à eux, ont tendance à être plus légers et plus transparents, ce qui leur permet de s’adapter à tous les tons de peau et de se superposer aux produits.

Si vous optez pour une crème solaire physique, choisissez-en une qui soit teintée ou transparente, puis attendez au moins 10 minutes après l’avoir appliquée avant de vous maquiller (ce qui est généralement suffisant pour que le voile blanc disparaisse.